“Routeur” cette petite boîte aux allures bizarroïde!!!

Qui n’a pas entendu au moins une fois le mot « routeur », cette petite boîte aux allures bizarroïde qui, souvent, arbore de petites antennes mais si essentielle à notre connectivité Internet ?

Le tout premier routeur (semble-t’il)

L’histoire du routeur remonte à la fin des années 1960’s alors que l’ARPANET (ancêtre de l’Internet et utilisé par le département de la défense des États-Unis) développa un outil pour aiguiller les communications par données numériques entre réseaux informatiques. En 1974, le premier routeur traditionnel fit son entrée. À cette époque, les réseaux étaient totalement liés entre eux par câblage et il faudra attendre jusqu’en 1997 pour que le consommateur puisse avoir accès à la nouvelle technologie dites « Wi-Fi », un terme marketing pour désigner « Wireless Fidelity » ou « fidélité sans fils ».

Pour le consommateur, un routeur n’est, ni plus ni moins, qu’un intermédiaire entre l’Internet et son réseau local. C’est comme un agent de circulation qui contrôle le trafic en indiquant le chemin à emprunter pour atteindre sa destination. Ne pas confondre avec le « Modem » (modulateur-démodulateur) qui, pour sa part, agira de passerelle entre le réseau local et le fournisseur Internet. Ce dernier utilisera son infrastructure, via ses routeurs, pour aiguiller les communications entre l’Internet et le routeur. Votre fournisseur Internet fournira une adresse IP composée d’une série de 4 nombres de 3 chiffres chacun délimité par un point (exemple : 123.212.231.213). Il faut le voir, un peu, comme une plaque d’immatriculation qui autorise toutes composantes réseaux à naviguer sur l’autoroute de l’information car tout ce qui transige sur un réseau doit impérativement avoir une identité traçable. De plus, le routeur assignera une adresse IP locale, non visible de l’Internet, à toutes composantes réseaux connectées à ce dernier pour permettre l’interconnectivité entre eux.

Tout ou presque passe dorénavant par cette autoroute virtuelle et la voix n’en fait pas exception. De plus en plus de fournisseur Internet offre maintenant le service de téléphonie via l’Internet avec la technologie VoIP (Voice Over IP) ou « voix via le protocole internet ».

Traditionnellement il était nécessaire d’acquérir une passerelle dédiée à cette tâche et à la relier au réseau local en le branchant sur le routeur. Cette petite boîte, souvent déjà configurée par le fournisseur, permettait (et le permet encore car toujours disponible) de relier votre connexion Internet au réseau téléphonique si un routeur traditionnel est utilisé.

De nos jours, cette fonctionnalité de plus en plus répandue est souvent incluse avec l’acquisition du routeur chez tout bon marchand ou par l’entremise de votre fournisseur qui pourra le préconfigurer pour vous. Il ne suffit que de trouver le mot « VoIP » sur la boîte. Et pourquoi pas un tout-en-un ? Il est possible aujourd’hui d’obtenir un routeur qui, en plus de la fonction « VoIP », est aussi un « Modem ».

Votre assistant virtuel